Livraison via Mondial Relay offerte ! Payez 3 fois sans frais. Une question ? Contactez-nous au 07 56 95 96 89.

Le choix du Made in France


En janvier 2021, la première étape fut la recherche d'usines pouvant assurer la production. Initialement, je pensais produire en Europe. Je me disais que le made in Europe, c'était déjà bien. C'est sûr. Je suis donc entrée en contact avec des "agents" pour m'introduire dans des usines au Portugal et en Bulgarie. J'ai vite compris que les pays de l'Est étaient spécialisés sur les pièces « à manches », comme on les nomme. Mon choix s'est donc porté vers la Bulgarie. Nous avons très vite avancé ; j'ai commencé à développer des prototypes. J'étais ravie de cette collaboration.

En parallèle, j'ai cherché des tissus. J'ai rencontré une multitude d'agents. Je me suis rapidement aperçue du petit monde qu'était le textile à Paris. J'ai pris conscience du choix, du large choix, trop large choix de tissus. A cela s'ajoutent des minima très hauts. On me parle souvent de 300 mètres minimum (une robe de chambre demande environ 3 mètres de tissus, je vous laisse faire le calcul). En dessous de 300 mètres il faut compter une majoration de 50%. Ah d'accord ! Faut avoir un sacré coup de cœur sur le tissu pour s'engager sur 300 mètres, me dis-je.

CONCRÉTISATION

 

Ensuite vient la deuxième étape qu'est la phase de mise au point, suite à la réception des prototypes. Il y a de nombreux allers-retours prévus pour l'ajout de modifications. Qui dit aller-retour dit frais de livraison : DHL est devenu un bon partenaire. Soudain, j'ai angoissé : le sentiment de perdre le contrôle de mon produit, de m'engager sur des quantités trop importantes, des frais logistiques qui ne cessaient d'augmenter. Une phase de doute, normale semble t-il. Avoir des doutes oui, prendre des risques oui. En revanche, perdre le contrôle du produit, non. Et bien sûr un manque de sens… Élément pourtant clef à la réalisation d'un projet durable. C'est là que je me suis questionnée sur le made in France pour me rapprocher de ma production et essayer de reprendre le contrôle. Nombreux sont ceux qui m'ont dit "tu ne pourras pas c'est trop cher". Oui. Oui mais j'ai quand même envie de creuser et de me faire un avis.

 

RETOURNEMENT 

 

Il m'a donc semblé important d'inclure à la construction de mon projet les problématiques éthiques et responsables. D'autant que les initiatives ne manquent pas. La crise sanitaire a donné un nouveau souffle. De nombreuses initiatives se sont mises en place, comme le mouvement "Savoir Faire Ensemble". Aujourd'hui, il est facile d'entrer en contact avec des confectionneurs français. C'est ainsi que je me suis mise à rencontrer plusieurs ateliers en France pour me faire un avis. À ma grande surprise, dans le "Made in France", il y a de tout...On peut produire en France au même prix qu'en Bulgarie. Mais pour le coup, je ne cautionne pas les conditions de travail. Faire du "Made in France" oui, mais en respectant les gens qui travaillent, c'est mieux. 

J'ai rencontré des associations qui œuvrent pour la réinsertion. Supers initiatives. Grâce à eux, la confection française à prix accessible semble être possible. Oui, mais pas pour une jeune marque qui se découvre. 

NOUVEAU DÉPART

Ensuite, j'ai poussé les portes d'ateliers traditionnels, souvent familiaux. C'est là que j'ai rencontré Lener Cordier. Chouette rencontre : Frédéric & Luca m'ont accueillie. Frédéric c'est le père, il travaille ici depuis près de 40 ans et son fils Luca vient de le rejoindre. Expert sur les pièces à manche, ils développent leur activité en travaillant avec des jeunes créateurs comme moi qui veulent confier leur production. J'ai l'impression d'être au bon endroit au bon moment. Je me sens entre de bonnes mains, sur place il y a des modélistes, stylistes, ainsi que l'atelier de confection. Tout au même endroit, à 2 heures de train de Paris. Pas de frais logistiques ! Tout est beaucoup plus simple : c'est un grand relâchement ! En visitant l'atelier, nous passons par des entrepôts remplis de rouleaux de tissus. De la laine, du tartan, du cachemire… Je m'émerveille. Ils me disent "si tu vois des tissus qui t'intéresse, sers toi, car de toute façon il faut qu'on s'occupe de tous ces rouleaux qui dorment". Du cachemire, du tartan, j'ose des couleurs et carreaux plus engagés; ici on ne me parle plus de minimums de métrages à 300 mètres, mais plutôt "prends ce dont tu as besoin !" Je vous dis que ça peut aller l'esprit ! Je vais pouvoir oser davantage ! La machine s'emballe, c'est donc un nouveau départ début avril.

Cette visite d'atelier et d'entrepôt de tissus m'incite à creuser la piste de l'upcycling (la valorisation des rouleaux, des chutes, des stocks de tissus dormants…). Je commence les recherches ; je tombe sur Nona Source, nouvelle plateforme qui met à disposition tous les tissus des stocks dormants des maisons LVMH. C'est une aubaine ! 1, 2, 3, 4 rendez-vous, 8 commandes passées. Je découvre des tissus de qualité exceptionnelle à prix très accessibles. Des tissus auxquels je n'aurais jamais eu accès dans un circuit classique de sourcing. Heureuse de cette collaboration.

RÉSULTAT

Il m'aura donc fallu 5 mois pour sourcer des tissus, et lancer la première collection . Aujourd'hui, je suis très fière et très heureuse de ce choix : du made in France avec des tissus issus de stocks dormants. J'y trouve du sens, j'ai davantage de flexibilité et d'agilité. A cela s'ajoute un plaisir fou à me rendre régulièrement à l'atelier, et à voir toutes ces personnes qui participent aux créations. Le "made in Europe" oui, mais le "Made in France" c'est encore mieux.

Maison Zita, ce sont des robes de chambre produites en France et conçues à base de tissus déjà existants. 



2 commentaires


  • De Wazieres

    Voilà quelques mois que je porte mon kimono « Ginette » en soie. Le tissus est magnifique, la coupe et les finitions parfaites. Je me sens élégante dès le réveil. Une très belle pièce ! Je lorgne déjà sur la nouvelle collection : le crêpe de Chine en soie orange «  Nicole » me fait des oeillades 👍 merci Zita !


  • Rahoult

    Bravo Bravo pour ce beau projet
    Qui allie le bon sens l’usage et l’éthique
    Bravooooo


Laissez un commentaire